Le mouvement du 16 mai est un dispositif de plaidoyer et de lutte contre les discriminations qui s’appuie notamment sur un pôle analyse qui entend rendre visible la discrimination subie par les résidant en bidonvilles squats et hôtels sociaux, un pôle médiation qui procède à des maraudes, aide à la constitution de la preuve et organise des mobilisations locales, ainsi que d’un pôle juridique qui fonctionne comme un guichet pour la défense des droits capable de recevoir les plaignants directement dans un « environnement familier » au plan de la langue et de l’imaginaire.

Mouvement du 16 mai

Dispositif national de plaidoyer et lutte contre les discriminations

Un "syndicat" des bidonvilles

En hommage au soulèvement du camp des “familles tziganes le “16 mai 1944”, le “Mouvement du 16 Mai” oeuvre pour la justice sociale. C’est quand les premiers concernés seront au premier plan de l’action et de la parole que le changement viendra. Nos valeurs sont l’autonomie, la coopération rhizomatique et la résistance. Notre mission est de mutualiser parmi les premiers concernés la puissance nécessaire au soulèvement pour la défense des droits.

Les premiers concernés sont des migrants intraeuropéens de nationalité Roumaine et Bulgare communément perçus comme « roms » et résidant en squats et bidonvilles.

Télécharger le dépliant

Un pôle analyse

Rendre visible le volume de la discrimination. Décrire les mécanismes spécifiques de la discrimination.

Un pôle médiation

Maraudes, assistance à la constitution de la preuve, mobilisations locales

Un pôle juridique

Un guichet pour la défense des droits capable de recevoir directement les plaignants dans un environnement « familier » au plan de la langue et de l’imaginaire.

Où intervenont nous ?

Le mouvemement du 16 Mai intervient principalement en Île-de-France mais peut être sollicité depuis d’autres régions.

Sur quoi nous intervenons ?

• Les discriminations et les refus arbitraires d’accès aux droits individuels fondamentaux dans les domaines de : La Domiciliation, l’AME, la CMU, l’Aide juridictionnelle, La scolarisation, les droits sociaux (avis d’imposition, CAF…)
• Les violences physiques ou morales perpétrées par des agents de police ou de sécurité ou des personnes privées
• Les Destructions de biens lors des expulsions de bidonville
• Les refus de droits collectifs : ramassage des ordures, Accès à l’eau et à l’electricité

Comment nous intervenons ?

• Mise en contact direct avec le plaignant
• Identification de la nature discriminatoire ou arbitraire du refus
• Constitution de preuve, avec l’assistance de l’”accompagnant” du plaignant
• Médiation directe auprès de l’auteur du refus par un rappel à la loi
• Saisine du défenseur des droits par notre canal privilégié de communication
• Contentieux juridictionnel, mise en relation du plaignant avec nos avocats, et accompagnement de la procédure

Comment nous contacter ?

Permanence téléphonique en français, rromani ou roumain et permanence physique sur rendez-vous du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à17h30

Ligne LYCA
06 05 85 63 23

« Mouvement du 16 Mai » c/o La voix des Rroms

6-10 Quai de Seine - 93 200 Saint-Denis - 4ème étage, bureau 14