top of page

Lettre à Kendji à propos d'Angela, Aurélie et Suelen

Cher Kendji,


Tout d’abord, en tant qu’homme, je te souhaite un prompt et entier rétablissement de toutes tes blessures. Tout d’abord pour toi, puis évidemment pour ta famille et tes proches, pour tes amis et enfin, pour tous ceux qui apprécient ton art et dont je suis aussi. Puis, je te souhaite beaucoup de force et de courage pour tenir face à ceux qui continueront à tourner le couteau dans la plaie pour leur plaisir morbide et pour gagner des clics et du fric. Il t’en faudra mais je pense que tu l’as et que tu es bien entouré pour tenir et rebondir encore plus fort. Olé primo Gitano !


Je me rappelle la première fois que j’avais regardé une reprise de la chanson « Bella » par un jeune gitan anonyme. Nous organisions alors la Fête de l’insurrection gitane avec d’autres amis de l’association La voix des Rroms. On a essayé de te trouver pour te proposer de venir à la scène de cette fête qui célèbre la résistance de nos anciens face aux SS au camp de Birkenau le 16 mai 1944. On n’a pas réussi à trouver ton contact, puis quelques mois plus tard tu décollais à la télé avec The Voice. Tu as eu la gloire et j’avoue, je me suis senti fier de toi, comme des centaines de milliers de Rroms, Gitans, Manouches et Voyageurs. Et comme beaucoup d’entre ceux-là, je t’ai admiré en silence, avec cette pudeur qui nous caractérise et qui n’est pas toujours simple à saisir, ni pour nous, ni, encore moins, pour les gadjé. Et voilà qu’aujourd’hui c’est la colère qui prend le dessus et la colère repousse la pudeur. Je me suis mis à écrire avant que son effet ne disparaisse et me pousse à nouveau à ce silence que j’ai observé depuis que j’ai appris ta blessure par balle. Je suis en colère pour toi, pour Suelen, Aurélie et Angela ! Très probablement tu ne les connais pas, et à la lecture de ces prénoms des lecteurs s’attendent peut-être à des histoires de feuilletons télé. Il n’en est rien et je leur dis que leur déception me va droit au cœur.


Cher Kendji,


Angela Rostas était une maman de trois enfants et enceinte d’un quatrième. Elle habitait dans un mobile-home à Chênex, en Haute Savoie. Elle était rromni et avait 40 ans. Le 22 février dernier, elle a entendu des bruits venant de la bouteille à gaz à l’extérieur, où mijotait le plat du diner. Elle est sortie pour voir ce qui se passait et a essuyé un tir d’arme à feu qui lui fut fatal. Les bruits d’avant c’était également des balles qui visaient la bouteille à gaz, sans doute pour la faire exploser et tuer toute la famille, à l’intérieur. Les médias n’en ont pas parlé. La justice a ouvert une enquête qui se poursuit… c’était la troisième fois en deux jours que des caravanes ou mobile-homes étaient la cible de tirs dans le département. La nuit du 20 au 21 février, à  Essertet et à Viry, à quelques kilomètres de là, d’autres « romanichels » étaient visés.  L’été dernier des caravanes ont été prises pour cible à Faverges (toujours en Haute-Savoie), heureusement sans victimes mais avec des balles ayant passé tout près des occupants. Là aussi, une enquête avait été ouverte ; plusieurs associations avaient porté plainte, mais l’affaire avait été classée sans suite.  Dans aucune de ces affaires les enquêteurs ne se sont exprimés dans les médias. Le secret de l’enquête peut-être ? Mais alors pourquoi ne te l’ont-ils pas l’appliqué à toi Kendji ??? Tu aurais certainement préféré que la version dévoilée au public reste celle de l’accident. Juridiquement, les conséquences sont les mêmes et on aurait moins attenté à ton image. Cette vérité que les enquêteurs se sont acharnés à rechercher,  - comme il est de leur devoir, - n’avait pas a être jetée sur la place publique pour nourrir les charognards médiatiques.


Puis, Kendji, la vérité, la justice doit la rechercher aussi pour Angela, et aurait dû la rechercher et surtout la dire pour Angelo Garand, tué par la GIGN le 30 mars 2017. Depuis cette date-là, sa sœur Aurélie n’a pas de répit. Elle s’est battue pour obtenir justice des institutions de son pays, mais celles-ci ont refusé jusqu’à un procès où sa famille, présente sur les lieux, aurait pu dire sa vérité dans un débat contradictoire. Au lieu de cela, la justice française a décrété que les gendarmes ont utilisé leurs armes de manière légale, car soi-disant Angelo les menaçait d’un couteau. Actuellement l’affaire est portée devant la Cour européenne des droits de l’Homme. Car Aurélie est une lionne et ne baisse pas les bras.

Et des lionnes, nous en avons plein Kendji, tu le sais. Peut-être en as-tu entendu parler de ces femmes d’Hellemmes à côté de Lille, constituées en collectif depuis des années et depuis quelques mois en association DaSoVas, pour exiger des conditions de vie dignes pour elles, leurs enfants, leurs maris…  Depuis Simone, la pionnière, jusqu’à Kristiana la benjamine, en  passant par Suelen, l’infatigable combattante, qui le 12 avril dernier nous réunissait dans une marche pour le respect de la dignité des gens du voyage. Aujourd’hui, elle exige des excuses des journalistes du Quotidien, qu’elle avait reçus pour parler des discriminations et qui en ont profité pour déformer une fois de plus l’image des gens du voyage avec des méthodes journalistiques plus que douteuses.


Cher Kendji,


Je finis cette lettre un peu comme je l’avais commencée, avec le message de Raymond Gurême, le résistant voyageur et président d’honneur de La voix des Rroms. Le 18 mai prochain nous le rappellerons à la Fête de l’insurrection gitane à Saint-Denis : « Toujours debout, jamais à genoux ! ».

コメント


コメント機能がオフになっています。
Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page